La Zone NAGE après 2 ans : un exemple pour les autres

Tanguy Auspert

Janvier 2017 - Deux ans après l’entrée en service des nouvelles zones de pompiers, la zone Nage (Namur – Andenne – Gembloux – Eghezée) tire un bilan positif. Le budget est en équilibre et l’avenir s’annonce serein. Notamment grâce à une modification des statuts des pompiers que d’autres zones envient.

“ En Wallonie, Liège était avant nous car elle fonctionnait déjà en intercommunale avant. Le personnel administratif, aidé par les syndicats des pompiers de la zone Nage, ont bien travaillé et nous avons assez vite harmonisé les différents statuts de chacun en fonction de la spécificité des métiers (plongeurs, ambulanciers…) et des primes. A tel point que d’autres zones plus à la traîne dans cette harmonisation ont demandé nos textes afin de s’inspirer de notre travail” , souligne le président de NAGE, Tanguy Auspert.

De nombreux investissements

Au niveau des investissements, la zone Nage a encore acquis du matériel performant et s’annonce sous les meilleurs auspices pour les hommes du feu qui vont voir arriver du matériel flambant neuf. “ Parmi les grands investissements consentis cette année par le conseil communal, on compte notamment l’achat de deux auto-pompes pour près de 525000 euros. Une arrivera fin juin et l’autre début décembre. Mais aussi l’acquisition d’une auto-échelle pour 740000 euros : elle est attendue pour la rentrée ”, annonce encore le premier échevin.
Un gros budget est alloué au renouvellement de certaines tenues de feu (750000 euros) et à l’achat de matériel pour les plongeurs (111000 euros). Côté interventions, elles ont été plus nombreuses que d’habitude à Gembloux en 2016.

Ailleurs, les chiffres restent plutôt stables avec plus de 12000 sorties ambulances (le poste le plus important) et plus de 4000 interventions de pompiers sur le terrain entre le 1er janvier et le 15 novembre dernier. Parmi elles, on dénombre 2100 interventions techniques et sauvetage (désincarcérations, dégagements de la voie publique…), 700 interventions logistiques (signalisation, assistance ambulance…), 600 interventions incendie, 200 interventions diverses, 100 interventions pour substances dangereuses ainsi que 600 fausses alertes !

La Zone NAGE après 2 ans : un exemple pour les autres