Eglise Saint-Jean : des fouilles archéologiques

Tanguy Auspert

26.05.2020 – Lors du Conseil communal du mois de mai, il a été demandé à l’assemblée de valider le protocole de fouilles archéologiques sur le chantier de restauration de l’église Saint-Jean-Baptiste. Pour l’instant, quelques ossements ont été découverts. L’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) doit encore déterminer ce qu’elle va en faire.

Le Conseil communal s'est prononcé sur le protocole de fouilles archéologiques sur le chantier de l’église Saint-Jean-Baptiste. Ce protocole consiste notamment en un accord entre la Ville, la Fabrique d’église et l’AWaP (Agence Wallonne du Patrimoine).

S’il n’intervient que maintenant dans le déroulement des travaux, c’est notamment suite une décision tardive de l’Agence, probablement suite à un changement d’agenda, mais également suite à la situation pandémique que nous connaissons et qui a retardé beaucoup de dossiers.

Il est à noter que l’AWaP a déjà procédé à quelques fouilles depuis le début des travaux en novembre 2019. Seuls quelques ossements ont été découverts lors de la descente du niveau du sol pour la mise en place du système de chauffage. Le protocole proposé au Conseil est donc aussi rétroactif. Pour l’instant, les découvertes révèlent très peu d’informations car l’AWaP doit encore déterminer la suite des opérations.

Mais que comprend le protocole en question ?

- en cas de découvertes majeures, l’AWaP se réserve le droit d’agrandir le site de fouille pour dégager un éventuel bien archéologique et procéder aux relevés nécessaires, aux photographies et aux prises d’échantillons sans qu’aucune indemnité ne soit due de part et d’autre,
- la durée de l’interruption fera l’objet d’une concertation entre les acteurs du dossier,
- dans le cas d’un agrandissement nécessaire, l’AWaP s’engage à réboucher à ses frais toute surface et profondeur excédentaire,
- l’intervention archéologique doit se faire lors des démontages et des déconstructions liées aux travaux en cours, que ce soit dans le sous-sol ou hors-sol,
- l’autorisation de faire usage d’un drone dans le cadre de la réalisation de l’étude archéologique.

Ajoutons également que le protocole porte également sur les extérieurs de l’église lorsque les travaux commenceront aux abords de l’édifice. Précisons ensuite que le terme « fouille » n’est pas le plus adapté à ce stade du chantier. Parlons plutôt, pour le moment, « d’un suivi des excavations de l’entreprise ».

Pour rappel, les travaux actuels (qui ont lentement repris en respectant les distanciations personnelles) portent sur :

- Le premier lot, qui concerne la stabilité, le gros-œuvre, la charpente et la couverture : 656.998 € TVAC.
- Le deuxième concerne les menuiseries intérieures et extérieures : 58.760 € TVAC.
- Le troisième lot, enfin, concerne les techniques spéciales : 109.372 € TVAC.

Sans oublier que le chantier en cours a pu se faire grâce, notamment, aux 256.780 euros de subsides du précédent Ministre wallon du Patrimoine, René Collin.


Eglise Saint-Jean : des fouilles archéologiques